Accueil / Actualités des filières / La réforme du Master : compromis ou compromission? L’ARES reste attentive à la mise en place de concertations sur la filière DROIT

La réforme du Master : compromis ou compromission? L’ARES reste attentive à la mise en place de concertations sur la filière DROIT

Le 19 Décembre dernier, le Parlement a adopté la proposition de loi portant sur la sélection à l’entrée du cycle master ainsi que le droit à la poursuite d’étude. L’ARES et ses associations  se félicitent du processus de régularisation qui a été entamé ici : davantage de cohérence, le respect  du dispositif LMD par la fin de la sélection en milieu de cycle.

Une victoire d’importance pour l’ARES  et tout son réseau mais qui a tout de même un goût d’inachevé.

En effet, la plupart des filières d’enseignement supérieur vont opérer une gestion des flux à l’entrée du master. Ce n’est cependant pas le cas pour la filière droit qui va bénéficier d’un délai de transition pendant lequel la sélection continuera à être effectuée entre les deux années du second cycle au motif du nombre de concours ayant lieu à la fin de la première année de master.

L’ARES et ses élu.e.s seront attentifs à la refonte des maquettes de formation juridique dans le cadre des prochaines accréditations, afin que le master soit considéré comme un cycle cohérent de deux ans avec une spécialisation progressive.

Il serait aisé de détourner cette période transitoire de ses objectifs premiers, ce à quoi se refuse l’ARES, elle restera en conséquence vigilante sur l’établissement d’un bloc Master continu tel qu’il avait été envisagé par le processus de Bologne afin que les étudiants en droit profitent du même système que ceux des autres filières.

L’ARES n’hésitera pas à mobiliser l’ensemble de son réseau si les concertations visant à améliorer la situation de la filière droit – évoquées dans l’annexe du projet de loi présenté devant l’Assemblée Nationale – ne débutent pas rapidement.

Cdp Master by Cherifa Bdj on Scribd

A propos de Simon Valloire

Commentez cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas rendue publique. Champs obligatoires *

*