Accueil / Actualités des filières / Droit / Loi Orientation et Réussite des Étudiants : décryptage des attendus en filière Droit

Loi Orientation et Réussite des Étudiants : décryptage des attendus en filière Droit

Nous voici de retour pour notre troisième article sur les attendus en sciences sociales avec le décryptage aujourd’hui des attendus de la filière droit.

Les attendus désignent les attentes des professeurs d’une filière pour un nouvel entrant à l’université. Ils doivent permettre d’avoir une idée des compétences nécessaires pour réussir votre première année d’étude dans la filière en question.

Ces attendus doivent permettre de se questionner : “Suis-je en capacité de répondre à ce que l’on attendra de moi ?”, “Est-ce bien conforme à ce que je souhaite faire l’année prochaine ?”

L’objectif : que les lycéens ou les étudiants appréhendent les attendus des filières et sachent s’ils y répondent. Si ce n’est pas le cas, pas de panique ! Des dispositifs d’accompagnement vous seront proposés.

Voici un décryptage des attendus définis pour les étudiants qui souhaiteraient intégrer la filière Droit :

Soyez vigilant : dans ce document seuls les attendus nationaux sont exposés, il est possible que votre université ajoute des attendus complémentaires.

 

« Savoir mobiliser des compétences d’expression écrite et orales qui témoignent de qualités rédactionnelles et oratoires »

Il est demandé à un étudiant arrivant en licence de droit d’être en mesure de rédiger un texte écrit correctement : faire des phrases construites, sans ou très peu de fautes d’orthographe.

Les exercices juridiques demandées sont par exemple, des dissertations qui nécessitent de rédiger en maîtrisant les fondamentaux de la langue.

Si les épreuves orales ne sont pas omniprésentes durant la première année, l’aisance orale peut s’avérer importante pendant votre cursus universitaire notamment dans le cadre d’exposés en travaux dirigés.

 

  « Disposer d’aptitudes à la compréhension, à l’analyse et à la synthèse d’un texte »

La bonne compréhension et l’analyse d’un texte est importante. Les textes juridiques sont écrits de manière complexe et il est nécessaire de les comprendre pour pouvoir les utiliser et éventuellement les critiquer.

Les exercices en travaux dirigés et en examens consistent en l’élaboration de fiches d’arrêt (résumer une décision de justice), de commentaire de texte ou d’article de loi comparé qui demandent de résumer des textes.

Les exercices de commentaires de textes, de cas pratiques (appliquer la loi à une situation particulière) et de dissertations, eux, demandent plutôt d’analyser un texte pour le critiquer ou l’utiliser.

  « Disposer d’aptitudes à la logique et au raisonnement conceptuel »

Les exercices juridiques demandent à l’étudiant de raisonner de manière structurée avec un formalisme spécifique imposé : un plan en 2 parties et 2 sous-parties avec des titres et sans conclusion.

Un raisonnement juridique doit être construit et avoir un cheminement clair qui puisse être compréhensible par une personne n’ayant aucune connaissance juridique. Cette démarche de simplification demande à l’étudiant une certaine capacité d’abstraction pour pouvoir mettre en valeur les informations importantes du cas observé.

De plus un étudiant en droit sera amené à raisonner sur des concepts notamment lors de l’exercice de la dissertation.

« Pouvoir travailler de façon autonome et organiser son travail »

L’autonomie est indispensable pour étudier à l’université puisque l’encadrement est souple : seuls les travaux dirigés qui approfondissent deux matières d’enseignements sont obligatoires. La licence, en particulier la première année, demande à l’étudiant de produire un travail personnel et régulier, l’autonomie est donc la clé de la réussite.

« Disposer de connaissances linguistiques »

Il est demandé à l’étudiant de posséder un certain niveau en langues étrangères, notamment l’anglais.

La matière juridique est ouverte sur monde et la dynamique actuelle tend vers l’international, les langues ont donc une importance grandissante dans le monde du droit.

« Etre intéressé par les questions historiques, sociétales et politiques »

Le droit est une matière qui évolue et se construit en fonction de la société qu’il régit. Le droit ne peut donc pleinement être compris sans une vision des problématiques et des réalités humaines, sociales et politiques qui nous entourent.

Ces attendus correspondent à un cadrage national défini par le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. Mais n’oubliez pas que ces attendus sont informatifs, et c’est leur évaluation qui sera défini prochainement qui vous permettra de savoir si votre inscription devra être subordonné à l’acceptation d’un dispositif d’accompagnement ou non.

 

À propos Richard Lamoureux

Richard Lamoureux

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*