Accueil / Actualité du Réseau / Concours d’Éloquence #3

Concours d’Éloquence #3

Pour le 3ème article de notre série sur les concours d’éloquence locaux, nous présentons le Concours Hyperide d’Avignon.

Ce concours a été créé à l’initiative de l’AED Avignon, il y a plusieurs années, pour permettre aux étudiants de travailler l’art oratoire utile notamment dans les métiers juridiques, et développer un esprit critique nécessaire à toutes filières universitaires. Aujourd’hui, il est ouvert à tous les étudiants de l’université indépendamment de leur
filière.

Le Concours se décompose en 2 phases: la journée des huitièmes et quarts de finale et la journée de la demi-finale et de la finale. Les phases se déroulent toutes selon le même modèle, chaque candidat présente son argumentaire en défendant le pour ou le contre sur un sujet donné, qui dure en moyenne 5 minutes. Ensuite, les spectateurs assistent à une confrontation entre les candidats d’une dizaine de minutes suivi des questions du jury, qui ont pour objectif d’approfondir certains points de l’argumentaire ou déstabiliser les candidats.

Un appel à candidatures est effectué chaque année à la recherche de 16 personnes voulant améliorer leur art oratoire.

Nouveauté pour cette édition 2018, une soirée dédiée au concours est organisée quelques jours avant pour permettre aux candidats de s’entrainer et à ceux qui n’ont pas pu participer de s’essayer à cet exercice oratoire.

Lors de cette première journée de concours, débutent les huitièmes de finale durant lesquels les candidats effectuent leur première prestation pour laquelle ils ont pris connaissance de leur sujet une semaine à l’avance. Ce délai est laissé pour permettre aux candidats de bien se préparer à cet exercice difficile qu’est l’éloquence. Les quarts de finales servent ensuite à départager le talent d’improvisation des candidats puisqu’ils n’ont que quelques heures après leur premier passage pour préparer leur argumentaire. A partir de cette étape, les candidats se voient déstabilisés par des handicaps comme par exemple un mot à glisser dans leur argumentaire.

Après avoir départagé la moitié des candidats, les sujets des demi-finales et de la finale sont annoncés. Ces sujets ont vocation à amener une plus grande réflexion du candidat pour construire son argumentaire : cette année, les candidats s’affrontaient en demi-finales sur les sujets « Féminisme ou femen-isme ? » et « L’abstentionnisme : premier parti de France ? » ainsi qu’en finale sur le sujet « Le langage emprisonne-t-il nos pensées ? ».

Le lendemain, se déroule donc la deuxième journée du concours où les quelques finalistes restant s’affrontent pour remporter la victoire. Entre la demi-finale et la finale, se déroule une étape spécifique au concours qui est la joute de gala, donnant l’occasion à des anciens gagnants de revenir s’essayer une dernière fois à l’art de l’éloquence.

Après le déroulement de la finale et l’annonce par le jury de l’heureux gagnant, un prix d’honneur est délivré à un candidat, que le jury tient symboliquement à féliciter pour ses prestations malgré son élimination précoce du concours à cause de la difficulté à départager 2 candidats d’une poule.

Chaque membre du jury a sa vision de l’éloquence mais globalement le jury de l’Hyperide, selon, le vice-président étudiant de l’Université d’Avignon, attache beaucoup d’attention à la répartie des candidats pour permettre de les départager même si le fond de l’argumentation personnelle ainsi que la prestance physique et orale restent importantes. Pour lui, l’éloquence est une qualité requise pour toutes les filières, ce qui explique l’attachement à l’interdisciplinarité dans ce concours.

À propos Richard Lamoureux

Richard Lamoureux

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*